Women in Copernicus : un projet européen pour réinventer la place des femmes dans le spatial [Theia]

Le projet Women in Copernicus a conduit une enquête entre juillet et octobre 2020 sur la place des femmes dans le spatial et dans le programme Copernicus.

460 réponses

Sans être représentatives de l’ensemble de l’écosystème, les 460 réponses reçues fournissent un premier aperçu d’un sujet qui mériterait une plus grande attention à l’avenir. Ces femmes, majoritairement issues du milieu académique (43 %) et du secteur privé (25 %), veulent être visibles : elles sont fières de leurs métiers et veulent en parler. Les résultats confirment l’existence de préjugés sexistes dans le secteur de Copernicus. La moitié des femmes qui ont répondu les ont perçus tant pendant leurs études que pendant leur carrière où elles sont minoritaires par rapport aux hommes. Ce déséquilibre est moins marqué dans les tranches d’âges plus jeunes sans qu’il soit possible de trancher entre une diminution tendancielle de ce déséquilibre ou une illustration de « tuyau percé », « leaky pipeline », métaphore de la proportion importante de femmes ne poursuivant pas leur carrière académique. Les femmes affirment devoir constamment prouver leurs capacités sur le lieu de travail. Pour la moitié d’entre elles, le manque de confiance en soi est responsable d’opportunités manquées dans leur carrière, et également identifié comme un obstacle majeur dans le choix des jeunes filles en matière d’orientation.

 

Proposer des solutions

Les femmes interrogées proposent des solutions pour rendre Copernicus plus inclusif, comme identifier et mettre en lumière des rôles modèles, mais aussi toutes les femmes travaillant dans ce secteur ; mettre en place des politiques pour atteindre la parité dans le secteur de Copernicus, spécialement à des postes hiérarchiques ; créer et favoriser un environnement professionnel avec plus d’empathie et d’écoute, par exemple en mettant en place des systèmes de mentorat/tutorats et des réseaux de partage d’expérience et/ou de connaissances. Le projet Women in Copernicus a bénéficié d’un financement de la part de CoRdiNet et de l’engagement volontaire d’une équipe de femmes européennes. La première phase s’achève avec la diffusion des résultats. La réflexion sur la suite du projet est ouverte à toutes et tous. La poursuite du projet nécessitera des ressources humaines et financières.

 

 

 

 

 

Women in Copernicus: a European project to reinvent the place of women in the space sector

 

The Women in Copernicus project conducted a survey between July and October 2020 on the place of women in space and in the Copernicus programme.

460 responses

Without being representative of the entire ecosystem, the 460 responses received provide a first glimpse of a subject that deserves more attention in the future. These women, mostly from the academic world (43%) and the private sector (25%), want to be visible: they are proud of their jobs and want to talk about them. The results confirm the existence of gender bias in the Copernicus sector. Half of the women who responded perceived it both during their studies and during their careers, where they are in the minority compared to men. This imbalance is less pronounced in the younger age groups, without it being possible to distinguish between a trend reduction in this imbalance or an illustration of a «leaky pipeline», a metaphor for the high proportion of women not pursuing their academic careers. Women claim to constantly have to prove their abilities in the workplace. For half of them, lack of self-confidence is responsible for missed opportunities in their careers, and was also identified as a major obstacle in girls’ choice of career guidance.

 

 

Proposing solutions

The women interviewed propose solutions to make Copernicus more inclusive, such as identifying and highlighting role models, but also all women working in the sector; putting in place policies to achieve parity in the Copernicus sector, especially in hierarchical positions; creating and fostering a professional environment with more empathy and listening, for example by setting up mentoring/tutoring systems and networks for sharing experience and/or knowledge. The Women in Copernicus project has benefited from funding from CoRdiNet and the voluntary commitment of a team of European women. The first phase ends with the distribution of the results. The reflection on the continuation of the project is open to all. The continuation of the project will require human and financial resources.

 

 

 article paru dans le Bulletin Theia n°14

 

 

© 2020 BreTel