>

Tribune - Bernard Pouliquen, Vice-Président enseignement supérieur, recherche et transition numérique Région Bretagne [Inspace]

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Les territoires assistent à une période de changements structurels. Avec la Loi NOTRe, leur périmètre et les compétences qui leur incombent sont redéfinis. Nous devons relever des défis importants avec des moyens modestes. Dans ce contexte, le recours aux solutions spatiales apparaît comme une solution pertinente, d’autant plus que nous bénéficions d’une conjoncture globale très favorable.

Les programmes d’accès à la donnée mis en place par l’Europe, avec notamment les données gratuites Copernicus, entraînent une démocratisation générale et massive du recours à ces data. Un nombre croissant d’entreprises y accède pour y ajouter de la valeur et créer des produits et services, et des startups émergent sur ce créneau. Ce développement industriel s’accompagne d’une forte création de valeur territoriale : des centaines d’emplois très qualifiés viennent soutenir cette croissance.

En parallèle, la donnée satellitaire connaît un phénomène de territorialisation intéressant. En effet, les services et produits proposés doivent être adaptés aux réalités de chaque territoire, quelle que soit leur nature : rural, urbain, périurbain, côtier, de montagne… Pour adapter ces solutions et les rapprocher des usages, l’écosystème adopte une démarche thématique, notamment via l’action des Boosters, qui ont une approche dans ce sens.

Enfin, les différents échelons territoriaux ont besoin de connaître rapidement leurs nouveaux périmètres géographiques et d’accéder à des informations précises et mises à jour régulièrement. La donnée satellitaire, de par sa régularité et sa haute résolution, s’avère là aussi être une solution très adaptée.

Cette conjoncture est très propice au développement de l’écosystème de l’applicatif spatial, dont la croissance passe aussi par des actions de formation adaptées. Pour traiter ces téraoctets de données des nouvelles compétences émergent, et nous devons anticiper les formations nécessaires à la réussite de ces évolutions.

En région Bretagne, le cadre politique est favorable, et l’engagement auprès de ces procédés novateurs est fortement ancré. Nous avons impulsé et soutenu la création du GIS BreTel, qui regroupe les acteurs de l’Enseignement supérieur et de la recherche autour du spatial depuis 2009, afin notamment d’accompagner l’implantation de la station VIGISAT (première station civile française de réception d’images radar en 2009 et station officielle de réception de Sentinel 1) à Brest. Nous soutenons des initiatives territoriales comme le Booster MORESPACE, relais d’appui au développement de l’écosystème. Pour créer un environnement favorable à l’innovation, la Région a redéfini son action au service des entreprises dans le cadre d’un schéma régional de l’innovation. Ainsi, la Région accompagne les projets innovants et finance les structures d’appui. Afin de faciliter les transferts de technologie, elle soutient aussi les projets de partenariat recherche-entreprises (notamment dans le cadre des pôles de compétitivité bretons). Toutes ces actions viennent concourir à un objectif global de création d’activités nouvelles et de promotion des startups. L’évolution des usages de la donnée spatiale constitue un levier pour continuer à définir et orienter les politiques de soutien à cette culture de l’innovation.

Sur le plan national, l’implication du CNES aux côtés de la Région, notamment via la mise en place d’un accord-cadre, ou les liens établis avec l’Institut InSpace, contribuent à renforcer notre dynamique de soutien. Actuellement la Région Bretagne, en collaboration avec le CNES et InSpace, participe au Projet TEMPo, dont l’objectif est de déterminer comment le spatial peut répondre aux besoins des collectivités dans différentes thématiques : aménagement du territoire, préservation de l’environnement et des ressources naturelles, changement climatique, gestion du littoral et de l’espace maritime, santé & environnement, prévention risques naturels.

Toutes ces briques s’additionnent dans la construction d’un écosystème territorial solide et à forte valeur ajoutée, qui contribue à créer de la valeur pour nos institutions, notre tissu économique et nos citoyens. Comme je le disais au début de cet éditorial, nous assistons à des changements sociétaux importants, et nous devons relever des défis de taille. Des outils innovants et très performants sont là pour nous aider à y parvenir, associés à une conjoncture très favorable. Soyons audacieux ! Profitons de cet alignement positif pour transformer la contrainte en une belle opportunité de développement territorial, technologique et surtout humain.

 

Article original publié sur inspace-institute.com

©2018 Bretel.

Please publish modules in offcanvas position.